Partenariat

Le développement des outils de la DTM a été en grande partie basée sur la transformation technologique, nécessitant en permanence des solutions innovantes. Au fil des années, l’équipe a développé une gamme d’initiatives novatrices afin de répondre aux demandes croissantes des Gouvernements et aux attentes des partenaires humanitaires. Des travaux récents avec des entreprises du secteur privé, incluant l’ESRI, Deloitte, et SAS, entre autres, reflète l’effort de renforcer la DTM, et met en évidence son engagement de construire des outils novateurs et efficaces pour la gestion de l’information dans des situations de crise humanitaire.

Analyses avancées et prédictifs de réponses aux catastrophes par le biais de la DTM, en partenariat avec SAS

SASSAS développe des logiciels d’analyse, ce qui permet de gérer, d’accéder, d’analyser et de rapporter des données afin de faciliter la prise de décision. L’OIM poursuit une initiative avec SAS en vue de renforcer l’analyse de la DTM pour un meilleur ciblage des réponses. L’objectif de ce partenariat est de renforcer l’analyse des données recueillies par la DTM sur le terrain et de fournir davantages et de meilleures idées et informations pour une utilisation au niveau opérationnel et stratégique. En misant sur une analyse des données puissante et facile à utiliser, avec une plateforme de visualisation, SAS offre la possibilité d’analyser rapidement et de diffuser les données de la DTM aux partenaires et intervenants, ce qui est essentiel pour une meilleure programmation de ciblage et de réponses opérationnelles au sein des sites de déplacement.

L’amélioration des analyses des données historiques par rapport aux données actuelles recueillies a l’avantage d’avoir un impact positif sur la planifiaction, et de mieux cibler et prioriser les réponses opérationnelles. Par exemple, les analyses initiales des données des Philippines de 2009 à 2014 qui ont utilisé le SAS Visual Analytics (VA) ont découvert que les tensions sous-jacentes avec les communautés d’accueil et les distributions irrégulières de nourriture étaient liées à l’augmentation du nombre de viols et de tentatives de viols. L’OIM et SAS ont l’intention de mettre en place une solution pour mieux tirer parti des données de la DTM à travers les mission du pays où se trouve l’OIM dans les efforts visants à renforcer la protection des personnes déplacées qui cherchent la protection et l’assistance dans les sites de déplacement.

Activités géographiques de la DTM sur la Gestion de solution des incidents, en partenariat avec ESRI

ESRIESRI est un fournisseur international de Logiciels d’Information Géographique (GIS), de GIS web et de gestion d’application de base de données. Le partenariat de l’OIM avec ESRI a été lancé avec l’idée de créer une plateforme d’activités géographiques de gestion de solution des incidents afin d’améliorer la gestion des déplacements. L’OIM et ESRI mettent à profit leur expertise dans la gestion des déplacements et dans les systèmes d’information géographique respectifs, afin de développer un ensemble de modèles de solutions adaptables qui fourniront aux clients un ensemble d’outils robustes pour une meilleure préparation et de réponse aux catastrophes. L’objectif de ce partenariat est de renforcer la gestion des incidents et la coordination des prestations de services au niveau d’un site de déplacement, en développant une plateforme d’activités géographiques interactives. La plateforme sera composée d’un ensemble de modèles standardisés et personnalisables qui peuvent traiter et analyser les données de la DTM recueillies sur le terrain, et de déclencher une série de réactions qui permet d’obtenir des réponses opérationnelles. L’ensemble de ces outils permettra d’obtenir des temps de réponses plus rapides pour traiter et partager les informations en cas d’urgence. Les modèles seront utilisés par l’OIM pour sa coordination de camp, et les activités globales de gestion de camp. Pour assurer une durabilité, l’OIM va dans certains contextes transférer ses outils et savoir-faire à des organismes de gestion de catastrophes nationales, tandis qu’ESRI standardisera les modèles de solution pour un usage commercial pour d’autres intérêts humanitaires et/ou acteurs de la gestion des catastrophes.

Amélioration de la DTM grâce au processus de cartographie et du développement du dictionnaire des données, en partenariat avec Deloitte

DeloitteL’OIM s’est associée à la firme internationale de services professionnels Deloitte afin d’améliorer la DTM à travers le développement du processus des cartes et le dictionnaire universel des données de la DTM. Ces outils visent à favoriser une meilleure compréhension dans le rôle actif de la DTM dans son activité de gestion des camps et dans son soutien à la gestion et à la coordination entre les fournisseurs de service lors d’une réponse. Des ateliers et réunions ont été organisés pour cartographier et analyser les processus de la DTM, les décisions et les activités visant à identifier les dépendances entre les divers unités et les flux d’informations liés à la mise en oeuvre de la CCCM et DTM. Le processus de modélisation révèle les points douloureux et le flux de travail rationalisé, ce qui permet l’utilisation des concepts de gestion améliorés par le personnel opérationnel.

Le processus des cartes est destiné à profiter à la communauté humanitaire, et continuera à être développé en collaboration avec d’autres unités pour reconnaître les exigences d’informations mutuelles à transmettre, et de faciliter une coordination efficace des réponses humanitaires. Le résultat du processus des cartes est utilisé pour établir un dictionnaire universel des données de la DTM – qui définit la structure de l’entrepôt central de données (CDW) puis guide la suite du développement de la DTM basé à la fois sur la technologie et sur les processus.